$alesHacking.fr

Bienvenue sur $alesHacking.Fr


Ce site est dédié aux commerciaux & bizdev qui veulent survivre dans un monde de plus en plus hostile et technologique.

Découvre une nouvelle manière de faire du business, plus efficace et plus respectueuse pour les clients.

Des idées ou envie de papoter ?
envoie-nous un pigeon

Catégories


La veille $H


"un talk d'un des fondateurs de saleshacking.fr sur le lead gen B2B à un meetup growth hacking à Lyon : https://t.co/xnoAKADu8t"

@SalesHacking_fr 2 months ago

Le saleshacker fait de l’inbound…

ou presque...

Etienne FischerEtienne Fischer

Hello les saleshackers en herbe,

aujourd’hui je vous donne quelques astuces sur comment partager du contenu qui n’est pas à vous pour l’orienter vers votre landing page, site, formulaire,… Certains vont dire que c’est pas de l’inbound marketing et on d’accord mais l’idée est de partager du contenu et être identifier par de potentiels prospects dans un secteur donné (l’informatique, l’automobile, la sécurité informatique,…) sur les réseaux sociaux. Les petits hacks sont là surtout pour vous faire gagner du temps car l’inbound peut être super chronophage et surtout de diversifier vos approches par rapport à l’outbound et toutes les campagnes de cold emailing dont on a pu vous parler jusqu’à présent.

Bon visionnage ! et hésitez pas à m’envoyer vos hacks sur etienne [at] saleshacking.fr

Faites comme Elliott >> lisez saleshacking.fr

elliot-saleshacking

Comments 4
  • Jice Lavocat – Repost
    Posted on

    Jice Lavocat – Repost Jice Lavocat – Repost

    Répondre Author

    Salut Etienne,
    L’inbound comme ça en faisant de la curation auto, et en y ajoignant snip.ly ou startafire par exemple, j’en suis revenu. D’une c’est pas super facile de vraiment choper des clics sur les CTA proposés, mais ça énerve aussi les gens dont tu vampirises le contenu.
    Je m’explique :
    Je me servais de ce genre de scénario pour partager le contenu d’une dizaine d’influenceurs que j’aimaient bien. Je citais leur nom à chaque partage aussi, pour bien montrer que c’était leur contenu, et pas trahir le lecteur (et en plus m’attirer les faveurs de ces influenceurs plus tard). Et bien, en fait, tu affiches clairement ta position de ‘voleur de trafic’ de la sorte. L’un d’eux me l’a fait remarquer, et si il a pris le temps de me le dire, j’imagine que c’était pareil pour les autres.

    Donc effectivement tu peux partager le contenu des gens sans trop te soucier d’eux, mais si tu es comme moi, tu chercheras plus tard à faire un peu de PR sur le blog de ces mêmes personnes plus tard (si tu partages leur contenu c’est qu’ils sont dans ta niche, et donc potentiellement des prescripteurs de ton service/produit). Donc j’ai arrété préférant plutôt le PR au maigres clics récoltés via ces snippets.


    • Etienne Fischer
      Posted on

      Etienne Fischer Etienne Fischer

      Répondre Author

      Salut Jice,

      Je suis d’accord avec toi sur :

      1. c’est pas de l’inbound
      2. cela n’a pas la qualité d’un contenu produit par soit meme ni les meme effets en terme de conversion (ce que je dis en fin de vidéo)

      Tu apportes de la valeur sur la curation du contenu et cela peut te faire connaitre auprès de pures prospects qui ne connaissent pas ta marque/service/produit. Une alternative peut être de créer une newsletter avec ce contenu d’ailleurs je n’en parle pas mais nuzzel te permet de le faire et curated aussi.

      Enfin quand tu partages ton contenu, la source est clairement identifiable, c’est une question de point de vue moi je ne trouve pas que c’est du vol de trafic.

      Merci pour ton commentaire en tout cas !


  • Jennifer
    Posted on

    Jennifer Jennifer

    Répondre Author

    Bonjour Étienne, bonjour Jice,

    Je me permets de rebondir sur vos échanges et d’y apporter quelques éléments complémentaires. Ces solutions permettent surtout de capitaliser sur ses communautés (Facebook, Twitter, Linkedin ou encore Viadeo) en surfant sur des contenus en lien avec votre secteur d’activité ou en lien avec l’actualité. Ainsi, au lieu de simplement partager un article, vous pouvez partager ce même lien, enrichi de votre présence de marque et valoriser vos propres contenus comme, le téléchargement d’un livre blanc, un code promo, un produit, une offre exclusive et bien plus encore.

    La source est clairement identifiée à chaque fois et qui plus est, vous vous positionnez comme un apporteur de trafic et non comme un « voleur ». Jice, je pense qu’il ne faut donc pas s’arrêter à un blogueur qui n’aurait pas compris que le partage c’est un peu l’essence même du web. Certains sauront apprécier l’intérêt que vous portez à leurs contenus et seront ravis d’élargir leur audience grâce à vous.

    Je voulais réagir à votre propos et j’en profite pour vous dire que Sniply et Startafire ont un petit concurrent français qui s’appelle Keeppe (www.keep.pe) 😉

    Bonne journée à vous deux,
    Jennifer


  • Manu
    Posted on

    Manu Manu

    Répondre Author

    Startafire est fermé